Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisses catholiques de Genlis et Saint-Just de Bretenières (France)

Les petits de l'éveil à la foi âgés de 3 à 7 ans ont découvert deux personnes marchant sur une route et leur rencontre avec Jésus.

3 Juin 2014, 21:45pm

Publié par Nadine Thomas & pj

Les petits de l'éveil à la foi âgés de 3 à 7 ans ont découvert deux personnes marchant sur une route et leur rencontre avec Jésus.

Les disciples d’Emmaüs triste marchaient sur la route, un homme vient à leur rencontre, qui est-il ?
« Eh bien Jésus » s'exclame Justine.
Ils sont tristes parce que Jésus est mort. Non il n'est pas mort dit Maxime, et ils ne reconnaissent pas Jésus.

Antoine découvre ensuite que Jésus parle avec les disciples, puis que les disciples l'invitent à partager leur repas.....et quand Jésus casse le pain, ils le reconnaissent; c'est comme à la messe enchaîne Maximilien.

La rencontre avait commencé en chantant « écoute, écoute, surtout ne fait pas de bruit ». Ils ont bien écouté, bien ouvert leurs oreilles, les enfants et les parents qui les accompagnaient pour cette dernière séance d'éveil à la foi de l'année scolaire.
Tant et si bien qu'eux même, à l'aide de figurines, pouvaient raconter cette page d'évangile.

Les enfants ont fait plein de découverte autour de ce texte; à nous maintenant de le méditer grâce à catholique.org.

Les enfants ont fait plein de découverte autour de ce texte à nous maintenant de le méditer grâce à catholique.orgLes enfants ont fait plein de découverte autour de ce texte à nous maintenant de le méditer grâce à catholique.org
Les enfants ont fait plein de découverte autour de ce texte à nous maintenant de le méditer grâce à catholique.orgLes enfants ont fait plein de découverte autour de ce texte à nous maintenant de le méditer grâce à catholique.org

Les enfants ont fait plein de découverte autour de ce texte à nous maintenant de le méditer grâce à catholique.org

Les méditations.
Les Disciples d’Emmaüs.
Saint Luc 24, 13-35.
Le troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s’était passé. Or, tandis qu’ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas. Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes. L’un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci. » Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Les chefs des prêtres et nos dirigeants l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié. Et nous qui espérions qu’il serait le libérateur d’Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé. A vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure, et elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire qu’elles avaient eu une apparition : des anges, qui disaient qu’il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. » Il leur dit alors : « Vous n’avez donc pas compris ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, en partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur expliqua, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait. Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin. Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous : le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux. Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Alors ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route, et qu’il nous faisait comprendre les Écritures ? » A l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « C’est vrai ! le Seigneur est ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. » A leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment ils l’avaient reconnu quand il avait rompu le pain.

Prière.

Dieu éternel, je me mets en ta présence avec un esprit de foi, d’espérance et d’amour.
Je désire ardemment sentir ta présence.
Sois avec moi, et inspire ma prière.
Seigneur Jésus, marche à mes côtés.
Que mon cœur brûle à la lecture de ta parole !
Ouvre mon esprit à la signification des Écritures et aux événements de la vie.

Les Disciples d’Emmaüs

Mardi 3 juin 2014.

Commenter cet article