Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisses catholiques de Genlis et Saint-Just de Bretenières (France)

Rencontre de l'équipe au service du doyenné de la plaine et de la commauté des soeurs saint Joseph de Cluny qui est à Chamblanc - 16 mars 2015

18 Mars 2015, 18:15pm

Publié par Paroisse de Genlis

TROUVER LA PAIX DANS UNE COMMUNAUTE A CHAMBLANC
 

 

Tu as tant de choses à nous dire
Au présent Anne-Marie
Que ton souffle nous fasse écrire
A notre tour, une histoire d’amour !

Comme toi, dépasser les frontières
Accueillir quelque soit la couleur,
Avancer en des terres étrangères
Simplement être là pour aimer.

Comme toi, affronter les misères,
Relever les défis de la vie
Libérer celui qui désespère
Simplement être là pour aimer.

Avec toi, découvrir sur la terre
Toute vie à l’image de Dieu,
Eduquer, relever chaque frère
Simplement être là, se donner.

Avec toi, que nos vies soient prière
Et nos cœurs océans de paix.
Emprunter ton chemin de lumière
Simplement être là et marcher.

Raoul Mutin, Danièle Sciaki et Jo Akapsimas

Ce 16 mars 2015 à Chamblanc, un moment de paix , un moment de repos et de grâce, un moment de souvenirs, un moment d'amitié et de fraternité, un moment d'échange, et bien d'autres choses encore......

Pendant cette année des vocations les sœurs de Chamblanc ont accueilli avec gentillesse et délicatesse les prêtres, les diacres et leurs épouses, et les laïcs en mission ecclésiale et leurs époux de l'équipe du doyenné de la plaine de Ganlis (paroisses de Genlis, Saint-Just de Bretenières, Brazey-en-plaine, Auxonne, Saint-Jean-de-Losne, Seurre).

Quelle joie de vivre une célébration eucharistique dans la salle à manger où Anne-Marie Javouhey toute petite déjouait la maréchaussée pour cacher les prêtres réfractaires. L'Esprit pouvait se sentir, presque palbable autour de cette table de salle à manger où les prêtres et les diacres ont célébré l'eucharistie. Le paradis ressemble sans doute à ce moment intime ou chacun est soi, ou chacun est accueilli, proche de l'autre, où les différences sont gommées, respectées, où l'ont sent la présence de Dieu, Père , Fils et Esprit. Les sœurs nous ont donné cette chance immense de vivre cette célébration en sentant dans la communion des saints la présence d'Anne Marie.

Que dire de la suite, une table magnifiquement décorée, où tout a été pensé, nappes et fleurs, menu amoureusement préparés. Il y avait de l'amour jusque dans les plats !

Et que dire des échanges ! Quel climat de confiance et de paix, qu'elle simplicité dans les dialogues, dans les histoires racontées. Car il s'en vit dans cette maison. Les sœurs savent recevoir et donner ce qu'elles ont de meilleur, elles savent écouter, elles savent plaisanter !

Il y a eu des propositions, des interpellations, des questions et surtout cette grande paix, qui préfigure du savoir faire ensemble.

J'ai apprécié la quiétude de cette soirée, j'en suis sortie reposée. Anne -Marie serait-elle venue toucher les cœurs . Alors merci mes sœurs pour ce moment gratuit, pour ces échanges sympathiques. C'est une grande chance d'avoir dans notre doyenné cette communauté missionnaire.

Savons nous assez nous « poser » et bénéficier de l'enseignement d'Anne Marie ?

Merci

Nadine Thomas, laïc en mission ecclésiale, chargée de la catéchèse pour les paroisses de Genlis et Saint-Just-de-Bretenières.

Rencontre de l'équipe au service du doyenné de la plaine et de la commauté des soeurs saint Joseph de Cluny qui est à Chamblanc - 16 mars 2015Rencontre de l'équipe au service du doyenné de la plaine et de la commauté des soeurs saint Joseph de Cluny qui est à Chamblanc - 16 mars 2015
Rencontre de l'équipe au service du doyenné de la plaine et de la commauté des soeurs saint Joseph de Cluny qui est à Chamblanc - 16 mars 2015Rencontre de l'équipe au service du doyenné de la plaine et de la commauté des soeurs saint Joseph de Cluny qui est à Chamblanc - 16 mars 2015
Rencontre de l'équipe au service du doyenné de la plaine et de la commauté des soeurs saint Joseph de Cluny qui est à Chamblanc - 16 mars 2015Rencontre de l'équipe au service du doyenné de la plaine et de la commauté des soeurs saint Joseph de Cluny qui est à Chamblanc - 16 mars 2015
Rencontre de l'équipe au service du doyenné de la plaine et de la commauté des soeurs saint Joseph de Cluny qui est à Chamblanc - 16 mars 2015Rencontre de l'équipe au service du doyenné de la plaine et de la commauté des soeurs saint Joseph de Cluny qui est à Chamblanc - 16 mars 2015Rencontre de l'équipe au service du doyenné de la plaine et de la commauté des soeurs saint Joseph de Cluny qui est à Chamblanc - 16 mars 2015

Et si vous voulez en savoir d'avantage...

Créée en 1850, la congrégation Saint-Joseph de ­Cluny regroupe actuellement 2 800 religieuses. Fondée par Anne-Marie Javouhey, la congrégation est aujourd’hui présente sur les cinq continents. Chamblanc reste “la maison ­source”, et les sœurs sont ­accueillies à la congrégation au moins une fois dans leur vie religieuse.

C’est à cette occasion que quinze sœurs, venues d’Afrique centrale, d’Haïti, de la République du Congo, de Madagascar, de l’Inde, de l’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Niger, Mali) ou de Nouvelle-Calédonie il y a quelques jours, ont pu échanger sur leur vie dans les différents pays où elles se consacrent aux plus démunis par les soins et l’éducation, leur maître mot étant “de remettre l’homme debout dans toute sa personne”. Ces quinze sœurs sont encore en formation car elles ont terminé leur noviciat et prononcé leurs premiers vœux. Il leur reste encore six ans d’expérience de vie spirituelle et communautaire à approfondir avant de prononcer leurs vœux définitifs ; la formation, noviciat compris, dure environ neuf ans.

C’est dans le cadre de leur formation de deux mois à la maison “mère” à Paris, qu’elles sont venues passer une journée à Chamblanc (siège de la congrégation), à Chivres (d’où est originaire la mère d’Anne-Marie, née Parizot), à Seurre (où elle fût baptisée) et à Jallanges (où elle vécu avec ses parents) sur les traces de la mère Javouhey, accompagnées de deux sœurs du “conseil général” de l’ordre, sœur ­Véronica Tyimuma et sœur Carmen Moranville, une Française et une Angolaise.

(Bien-Public, le 28/08/2013)

Commenter cet article