Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisses catholiques de Genlis et Saint-Just de Bretenières (France)

La paix de Dieu n’est pas un cri

3 Décembre 2015, 20:20pm

Publié par Paroisse de Genlis

Ce soir, je vous partage un instant de prière ; qu'il ne tient qu'à vous de renouveler...

La paix de Dieu n’est pas un cri
Lancé des quatre vents de l’univers.
La paix, c’est Dieu risquant sa vie,
Enfant des hommes, la nuit de Noël.

L’amour de Dieu n’est pas un mot
Berçant nos rêves de vivre là-haut.
L’amour, c’est Dieu rené des eaux,
Nouvelle eau vive jaillie au désert.

Le jour de Dieu n’est pas un jour,
Instant d’histoire, moment sans retour.
Le jour de Dieu, c’est Dieu toujours,
Durée vivante, sans nuit, sans sommeil.

R/ Ô viens, ô viens, Emmanuel !
Ô viens sauver le monde !

Seigneur Jésus, venu du sein du Père pour partager notre vie,
libère-nous de tout ce qui nous retient loin de toi et loin de nos frères.

 

(Extrait de la prière des laudes du 03/12/2015 tellle que nous la présente l'Association épiscopale liturgique pour les pays francophones).

L'Association épiscopale liturgique pour les pays francophonesfut créée le 30 septembre 1969. C’est une association de droit français (loi de 1901) qui exécute les missions qui lui sont confiées par la Commission Épiscopale Francophone pour les Traductions Liturgiques.

L'AELF reçoit sa mission de la Commission Épiscopale Francophone pour les Traductions Liturgiques (CEFTL). C'est une commission mixte établie elle-même par la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements au service des Conférences des Évêques qui utilisent la langue française dans la célébration de la sainte Liturgie selon le Rite romain.

Le but de la CEFTL est de préparer les traductions des editiones typicae des livres liturgiques et de tous les autres textes liturgiques du Rite romain en langue française, et de les proposer aux Conférences des Évêques. Les traductions sont réalisées en se conformant "à la nature et à la tradition des Églises particulières, tout en maintenant avec sûreté la foi de l'Église universelle". (Liturgiam authenticam, n° 7) : elles se caractérisent à la fois par leur fidélité au texte original et par leur respect du génie propre de la langue française en vue de leur proclamation liturgique (Liturgiam authenticam, n° 57 a et c).

Commenter cet article